Ste Marie-Madeleine

Église Sainte-Marie-Madeleine

Informations pratiques

HORAIRES D’OUVERTURE

L’église Sainte-Marie-Madeleine est toujours fermée (ceci pour des raisons de sécurité).
Elle est bien sûr ouverte pour la messe dominicale et pour les cérémonies d’obsèques, etc.

L’accès est possible pour les PMR (accès de plain-pied, pas de marches, portes à double battant).

Le stationnement à proximité est aisé car il y a de nombreuses places de parking.

Contact : accueil paroissial au 16 cloître Notre-Dame, 02 37 21 59 08, du lundi au samedi de 9h30 à 12h00 et de 14h00 à 17h00.

HORAIRES DES MESSES

  • Le dimanche à 11h00

Notre communauté…

Le secteur de La Madeleine se caractérise par la pluralité d’origine des habitants et la mixité de l’habitat : zones pavillonnaires et immeubles. Un « brassage » important des populations est constaté dans chaque quartier.
À noter l’implantation de plusieurs établissements scolaires et du Forum de La Madeleine : point de ralliement culturel.

Beaucoup de bonnes volontés participent à la vie de la communauté chrétienne : variété des équipes liturgiques dont chorale africaine, équipe du rosaire, équipe deuil… Chacun a plaisir à se retrouver pour célébrer l’Eucharistie et prendre un temps d’échange après la cérémonie.

Ce qui se fait en cours d’année : accueil des participants avant la messe, partage d’évangile pendant le Carême et l’ Avent, dimanche communautaire avec repas partagé, « pot de l’amitié » plusieurs fois dans l’année après la messe.

Un peu d’Histoire…

église Sainte-Marie-Madeleine @ A. Delauney

Suite à de nouvelles extensions de l’agglomération chartraine, l’ouverture d’un nouveau lieu de culte fut décidée par Mgr Michon en 1975, car, après avoir trouvé asile depuis plusieurs années dans une salle municipale, l’activité religieuse avait besoin de retrouver son autonomie.

Le projet élaboré alors par l’architecte Jean Rédréau prévoyait la construction d’un véritable complexe paroissial établi sur un terrain de 3.600 m², au milieu des grands ensembles résidentiels.
L’ensemble se présentait sous l’aspect de trois bâtiments hexagonaux dont le plus élevé était destiné à l’église et les deux autres à des salles de réunion et à un presbytère. On voulut faire vite et, grâce à une technique résolument moderne, le gros œuvre fut réalisé en éléments de béton préfabriqués dont l’aspect se révéla médiocre. Des mécomptes furent également subis en matière d’étanchéité pendant plusieurs années.

Malgré les soucis matériels cruellement ressentis par les usagers et, surtout, par les desservants, les activités paroissiales exercées dans l’église, placée sous le patronage de Sainte-Marie-Madeleine et jointe à la paroisse Saint-Paul, connurent un grand essor justifié par la densité exceptionnelle de la population du plus grand ensemble urbain de Chartres.

Pour remédier aux défauts constatés et corriger esthétiquement une réalisation dépassée, on se décida, à la fin de 1994, à remanier complètement le centre paroissial, d’après les plans de l’architecte Gau.
Selon une conception audacieuse les bâtiments existants furent coiffés d’une énorme « casquette » en acier de couleur brun foncé reposant sur des poutres de 30 m de longueur réalisée selon la technique du lamellé-collé conférant à la charpente une grande solidité. L’ensemble repose sur douze colonnes de béton coloré.
L’allure générale de l’église et de ses installations annexes, désormais confondues, s’en trouve totalement modifiée et correspond mieux que la disposition précédente à l’image qu’on peut se faire d’un lieu de culte moderne – même s’il n’a pas fait l’unanimité. Pour qu’on sache bien qu’il s’agit d’une église, un grand « signal », d’une hauteur de 17 m, portant une simple croix, a été élevé à l’avant du bâtiment.

À l’intérieur, des transformations importantes furent également apportées, à commencer par un vitrail de 16 m², dû à Jacques Loire, éclairant le chœur du sanctuaire. D’autres vitraux, dotés d’un éclairage extérieur artificiel remplacent les anciens vitrages autrefois disposés dans la toiture, selon la conception de deux graphistes, Patricia Menon et Jean Bourouillou, qui sont aussi membres de la communauté paroissiale.

Ainsi transformée et restaurée l’église Sainte-Marie-Madeleine fut rendue officiellement à ses paroissiens à l’occasion de sa bénédiction solennelle par Mgr Perrier, le 18 juin 1995.

église Sainte-Marie-Madeleine, Chartres @ A. Delauney
église Sainte-Marie-Madeleine, Chartres @ A. Delauney
église Sainte-Marie-Madeleine, Chartres @ A. Delauney
église Sainte-Marie-Madeleine, Chartres @ A. Delauney
église Sainte-Marie-Madeleine, Chartres @ A. Delauney
église Sainte-Marie-Madeleine, Chartres @ A. Delauney
église Sainte-Marie-Madeleine, Chartres @ A. Delauney
église Sainte-Marie-Madeleine, Chartres @ A. Delauney
église Sainte-Marie-Madeleine, Chartres @ A. Delauney
église Sainte-Marie-Madeleine, Chartres @ A. Delauney