Changer de point de vue – se rapprocher, tourner autour – c’est apprécier autrement une œuvre d’art.
C’est vrai pour les sculptures du portail royal, en particulier celles dont la taille est assez réduite et qui sont situées au niveau des tympans, surplombant  de plusieurs mètres les spectateurs.
La vision que l’on s’en procure depuis le sol, avec un angle d’au moins 40° et à une distance d’au moins 5 m, tend à raccourcir les proportions des personnages, à figer leurs positions – et pour tout dire à leur retirer le sentiment précieux de la vie.

Scène montrant la présentation au temple. Elle est située à la baie de droite, consacrée à l’incarnation du Christ – au dessus d’un premier linteau où l’on peut lire les épisodes liés à sa naissance : Annonciation, Visitation et Nativité. De ces figures, on a fréquemment souligné le niveau artistique… sans mieux regarder au-dessus © NDC
Le vieillard Siméon semble se précipiter. On a rarement dans l’art roman une telle impression de mouvement © NDC
Il saisit l’enfant. Expression joyeuse, puisqu’il voit le sauveur. Tout impressionne : la calotte décorée (petits trous), la finesse des mèches, l’élégance de la gestuelle, appuyée par le drapé © NDC
Le visage du vieillard Siméon : quelle expressivité du bonheur, retenue et pourtant vibrante ! © NDC
Siméon est suivi d’une femme, qui porte en offrande des colombes © NDC
L’air pensif est souligné par le voile de tête et l’ondulé des cheveux © NDC
Parmi les porteurs d’offrandes (côté gauche), une femme et un homme. Tous deux ont une allure profondément recueillie. Ils ont revêtu leurs plus beaux vêtements et tiennent précautionneusement les colombes © NDC
L’expression intériorisée de l’homme est mise en valeur par le naturel des cheveux © NDC
Les deux hommes suivants, sous les arceaux décoratifs de cette scène. Les visages sont assez semblables mais ils diffèrent par le choix des cheveux © NDC
Un jeune homme aux cheveux bouclés. Il tourne la tête en direction de l’autel du temple © NDC
Sagement ondulés autour d’une raie centrale, les cheveux découvrent des yeux vifs © NDC
Marie. En face (côté droit), la mère du Christ tend les bras © NDC
Joseph probablement. Les yeux animés se dirigent vers le spectateur © NDC
Suite de plusieurs personnages. Le dernier d’entre eux, coupé dans le sens de la hauteur, laisse entendre que ce bloc a été retaillé postérieurement. Cette adaptation de la sculpture (produite ailleurs qu’à Chartres ? conçue pour un autre emplacement ? réalisée pour un premier projet correspondant à un emplacement plus large ?) fait l’objet de débats © NDC
Femme 1 – Quel beau regard pensif ! © NDC
La même femme, en changeant de point de vue. Les yeux dessinent alors un sourire… © NDC
Femme 2 – La simplicité de la sculpture (cheveux, face) explique aussi la douceur qui s’en dégage © NDC