Notre Calendrier

 

Le Grand-Orgue
de la Cathédrale Notre-Dame de Chartres

 
Du XIV° siècle à aujourd'hui, historique et composition du grand-orgue de la cathédrale de Chartres : Jehan de Chateaudun, Jehan de Beauce, Aristide Cavaillé-Coll, John Abbey, Joseph Guttschenritter, Pierre Firmin-Didot, maison Danion-Gonzalez... tous ceux qui, facteurs d'orgues, organistes ou mécènes, sont intervenus au cours des siècles dans la vie de cet instrument...
 
 
 

Historique...

 
photo buffet d'orgue Chartres
© Philippe CICCHERO
 
 

au XIV° siècle

En 1353, Notre-Dame de Chartres possède déjà un orgue : Jehan de Chateaudun figure comme organiste de la cathédrale. Il touche un instrument installé sur la tribune à double voûte ogivale en bois lambrissé, encore visible aujourd’hui, accrochée à la deuxième travée du mur méridional.
 
 

au XV° siècle

En 1475, le clergé souhaite voir édifié à la même place un orgue aussi puissant que celui de la cathédrale de Poitiers. Gombault Rogerie, frère Prêcheur de Pons en Saintonge, installe un instrument faisant parler jusqu’à 50 tuyaux par touche dans le dessus : il s’agit d’un grand Blockwerk.
Les grandes tourelles rectangulaires de pédale reçoivent chacune trois tuyaux par tourelle.
 
 

au XVI° siècle

En 1515, à la demande de Wastin des Feugerets, sous-chantre du Chapitre, un projet est demandé à Jehan de Beauce de construire une voûte au portail royal pour y mettre les orgues. Ce projet n’aboutira pas.
signature ancienne
© J.M CICCHERO
En 1542, le Chapitre confie à Robert Filleul, organiste, le soin de construire un nouvel orgue après désassemblage du précédent. Le grand clavier comporte alors un grand plein jeu de 25 rangs à registre séparé. Le clavier de positif de dos fait parler un cornet. Il est accouplable au grand clavier. 4 tuyaux de 24 pieds occupent chaque tourelle de pédale. L’ensemble de la menuiserie est confiée à Roulland Foubert et Jacques Beley, menuisiers chartrains.
Une grande partie de ce travail subsiste encore aujourd’hui. Filleul signe son travail en haut de la tourelle ouest en 1546. Le marché est reçu en 1551.
Roch d’Argillières refait le cornet du positif en 1581.
 
 

au XVII° siècle

En 1614 Crespin Carlier, facteur de renom qui termine un nouvel orgue à la cathédrale de Poitiers, orgue précédant le Clicquot actuel, intervient pour des travaux d’importance dont on n’a pas de trace écrite. C’est probablement à cette occasion que les grandes tourelles sont partagées en deux niveaux, et que le positif s’enrichit de deux grandes plates-faces. La composition doit s’approcher de celle l’orgue de Jehan Titelouze à Rouen.
En 1647 Robert Gouet ajoute entre autres un cornet d’écho, un cromorne et une voix humaine. Le buffet n’est plus modifié mais la partie sonore évolue peu à peu. 13 jeux sont au positif et 3 à la pédale.
Jehan de Héman et Pierre Désenclos terminent le marché de Robert Gouet en 1649. Un quatrième clavier (récit) semble être ajouté par Étienne Enoch en 1668.
Henri Lesclop intervient, et s’engage à graver et publier un livre d’orgue de Gilles Jullien, organiste de 1663 à 1703. En 1702, Lesclop transforme les sommiers à boursettes en sommiers à « registre coullans », dont l’entretien est meilleur et moins coûteux.
Jean Renault en 1744 puis Adrien Lépine en 1780 interviennent aussi au grand orgue.
 
 

au XIX° siècle

En 1826, l’état de l’instrument amène une réflexion pour sa restauration et son déplacement en fond de nef. L’incendie de la toiture en 1836 interrompra les pourparlers : l’orgue sera muet une dizaine d’années.
Faute de moyens suffisants pour répondre aux différents devis de facteurs parisiens, on demande à Charles Gadault père, auteur de l’orgue de St Aignan en 1842, de restaurer l’instrument. L’orgue reste à deux claviers complets (Positif et Grand orgue) et deux demi-claviers (Récit et Écho). Le facteur commence les travaux en 1844 mais décède peu après. L’atelier terminera les travaux avec beaucoup de retard, et le travail montre de nombreuses failles. Charles Gadault fils refait des travaux en 1865 sans donner satisfaction. Le clavier de récit passe à 42 notes à la demande de l’organiste Édouard Becker.
Auguste Deceunynk 1868, Aristide Cavaillé-Coll 1868, John Abbey 1881 interviennent sur la mécanique et la soufflerie.
En 1899, l’état déplorable de l’instrument est connu de tous, religieux et civils.
 
 

au XX° siècle

En 1911, Joseph Guttschenritter fait des travaux d’importance portant sur la mécanique et l’harmonie. Quelques jeux aigus sont supprimés au bénéfice de jeux plus graves.
En 1950, Jean Lapresté, missionné par la commission des orgues, fournit un rapport sur l’état de l’instrument et conclut à la nécessité de très importants travaux.
En 1952, Marcel Dupré assure un récital sur un orgue de 36 jeux en mauvais état.
L’organiste Victor Ruello tente de tirer le meilleur parti d’un instrument déficient, que les Frères Gouault entretiennent au mieux des moyens alloués, jusqu’à la rénovation de 1971.
 
Pierre Firmin-Didot, éditeur parisien, fonde une association pour la rénovation des grandes orgues en 1964. Des différents projets, ce sera celui de Georges Danion, directeur de la maison Gonzalez qui sera retenu et réalisé : trois claviers et 57 jeux sont proposés. Un quatrième clavier de 10 jeux sera ajouté sur le toit de l’orgue grâce à l’action de l’association fondée par Pierre Firmin-Didot.
Un orgue néoclassique à transmission électro-pneumatique de 4 claviers et 67 jeux est installé dans le buffet. La tuyauterie est répartie dans tout l’espace de l’orgue. Les tourelles comportent 5 tuyaux de 24 pieds, les basses et dessus sont placés dans le triforium, et la soubasse derrière la console des claviers. Les claviers de Grand-Orgue et de Positif sont à sommiers superposés, ainsi que le Récit.
 
C’est cet instrument que l’on entend aujourd’hui.
 
Plusieurs projets de refonte ont été élaborés mais leurs réalisations ont été reportées sine die. L’orgue est régulièrement entretenu pour faire face à l’intense activité cultuelle et culturelle : l’Insigne Basilique Notre-Dame de Chartres est un lieu de pèlerinages nombreux, église paroissiale et lieu de rassemblements diocésains.
L’Association des Grandes-Orgues de Chartres a en charge le Festival international et le Concours international bi-annuel « Grand prix de Chartres » mondialement connus et fidèlement suivis, soutenus par la ville de Chartres, le Département d’Eure-et-Loir, le Conseil Régional et la DRAC.
 
retour
 
 

Diaporama...

Cliquez sur l'image animée pour l'agrandir
 
 

Composition...

 
Buffet de Robert FILLEUL (1546)
Reconstruction par la société DANION-GONZALEZ (1969-1971)
Relevage par Jean-Marc CICCHERO (1996)
 
Console électrique comportant 4 claviers manuels de 56 notes, et un pédalier de 32 notes.
 
photo console orgue Chartres
© L. BOUIS
Le grand-orgue de la Cathédrale de Chartres est équipé d'un combinateur électronique Joël PETRIQUE de 8.848 combinaisons, organisé en 33 espaces de travail.
Chaque espace comporte 16 séries, et chaque série comporte 16 combinaisons (soit un total de 256 combinaisons par espace).
Chaque espace offre également 2 crescendi programmables.
 
Grand-Orgue    1er clavier, en bas Positif    2ème clavier
Montre
Bourdon
Montre
Flûte
Bourdon
Prestant
Flûte
Doublette
Fourniture (résultante de 16)
Fourniture
Cymbale
Cornet (début à sol 2)
Bombarde
Trompette
Clairon
16
16
8
8
8
4
4
2
2 rangs
3 rangs
4 rangs
5 rangs
16
8
4
Montre
Flûte
Bourdon
Prestant
Flûte
Doublette
Nazard
Tierce
Larigot
Cornet (début à ut 3)
Plein-jeu
Cymbale
Cormorne
Trompette
Clairon
8
8
8
4
4
2
2 2/3
1 3/5
1 1/3
5 rangs
4 rangs
3 rangs
8
8
4

Récit    3ème clavier Écho    4ème clavier
Principal
Cor de nuit
Gambe
Voix céleste
Flûte
Viole
Doublette
Sesquialtera
Plein-jeu
Cymbale
Voix Humaine
Basson-Hautbois
Bombarde
Trompette
Clairon
8
8
8
8
4
4
2
2 rangs
4 rangs
3 rangs
8
8
16
8
4
Principal
Bourdon
Flûte
Doublette
Nazard
Tierce
Piccolo
Cymbale
Trompette
Clairon
 
 
 
 
 
8
8
4
2
2 2/3
1 3/5
1
3 rangs
8
4
 
 
 
 
 
Tremblant

Pédalier
Principal
Montre (emprunt au GO)
Soubasse
Montre
Bourdon
Principal
Flûte
Flûte
Plein-jeu
Basson
Bombarde
Trompette
Clairon
32
16
16
8
8
4
4
2
5 rangs
8
16
8
4
photo console orgue Chartres, détail
Bouton rotacteur de la coupure pédale
 
 
Pistons de combinaison, au pied, de gauche à droite
Côté gauche :

Rang supérieur
Tutti pédale, Renvoi Pédale, Tirasses GO, Positif, Récit, Écho, Séquentiel -1
Rang du milieu
Combinaisons générales 14 - 13 - 12 - 11 - 10 - 9
Rang inférieur
Combinaisons générales 16 - 15, Tirasse Positif en 4, Tirasse Récit en 4, Tirasse Écho en 4


Au centre :

     pédale d'Expression Récit,  pédale de Crescendo général


Côté droit :

Rang supérieur
Séquentiel +1,  Accouplements Positif/GO, Récit/GO, Écho/GO, Récit/Positif, Écho/Récit
Rang du milieu
Combinaisons générales 1 - 2 - 3 - 4,  Accouplement Écho/Positif
Rang inférieur
Combinaisons générales 5 - 6 - 7 - 8,  Accouplement Récit/Récit en 16
 
 
Dominos en fronton, de gauche à droite
7 tirasses :
GO, Positif, Récit, Écho, Positif en 4, Récit en 4, Écho en 4

Coupure pédale  -  Inversion GO/Positif
6 accouplements
(en 8) :
Positif/GO, Récit/GO, Écho/GO, Récit/Positif, Écho/Positif, Écho/Récit
6 accouplements
(en 16) :
Positif/GO en 16, Récit/GO en 16, Écho/GO en 16, Récit/Positif en 16, Écho/Positif en 16, Récit/Récit en 16
 
 
Boutons de combinaisons, sous les claviers manuels, de gauche à droite
sous le GO :
Ajusteur  -  Tirasse GO, Boutons de combinaisons générales 1 à 16  -  Tutti GO, Annulateur GO  -  Annulateur général
sous le Positif :
à gauche : Tirasse Positif  -  à droite : Tutti Positif, Annulateur Positif
sous le Récit :
à gauche : Tirasse Récit  -  à droite : Tutti Récit, Annulateur Récit
sous l'Écho :
à gauche : Tirasse Écho  -  à droite : Tutti Écho, Annulateur Écho
 
 
Au-dessus des registres, sur la droite
Écran de contrôle du combinateur, Boutons de programmation (choix et protection d'un espace, chronomètre, métronome, appel Crescendo(s), Plenum et Tutti programmables, importation et exportation de combinaisons, etc...), Séquentiels -1 et +1, Bouton rotacteur de choix de série
retour
 

Musique liturgique




Orgues


Saki AOKI
Saki AOKI

Symphonie n°3 de C. Saint-Saëns avec orgue, mouvement II
Symphonie n°3 de C. Saint-Saëns avec orgue, mouvement II

Orgues


G. Pompidou à Chartres - 2/2
G. Pompidou à Chartres - 2/2

G. Pompidou à Chartres - 1/2
G. Pompidou à Chartres - 1/2

Concerts


L'instrumentarium de Chartres
L'instrumentarium de Chartres

2011 - Concert pédagogique
2011 - Concert pédagogique

2009 - Requiem Mozart
2009 - Requiem Mozart

2009 - Tekameli, chants sacrés gitans
2009 - Tekameli, chants sacrés gitans

Soirées Autrement


2009 - Christian Bollmann
2009 - Christian Bollmann

2009 - Ensemble Amadis, musique médiévale
2009 - Ensemble Amadis, musique médiévale

2009 - Priscille Lachat-Sarrete
2009 - Priscille Lachat-Sarrete

Musique liturgique


Concerts


Bonus 171
Bonus 159
Bonus 158
Bonus 192
Cathédrale de Chartres 2017 - Tous droits réservés - Crédits - Visiter la Cathédrale de Chartres - Photos Cathédrale de Chartres - Vitraux Chartres