Aux questions qui parviennent au rectorat de la cathédrale – surtout au travers des guides du Service Accueil-Visites – nous répondons parfois en images. Les sujets sont variés et mettent parfois en relief des aspects insoupçonnés de la cathédrale…

On trouve plusieurs muets dans la cathédrale. La plus belle représentation se trouve dans une lancette du haut-chœur : saint Martin touche la langue d’une jeune fille, qui va retrouver l’usage de la parole.

Au Moyen Âge, de nombreux troubles psychiques – en particulier les affections que l’on qualifierait aujourd’hui de schizophréniques – sont associés à la possession diabolique, ce qui n’empêche pas les gens de l’époque d’y porter une attention bienveillante : comment « délivrer » le malade, en particulier quand il s’inquiète de sa situation, au sortir des crises.

Saint Chéron expulse le diable d’un « possédé ».

Le serviteur du proconsul Tetradius, gravement agité au point de lui entraver les mains, est amené à saint Martin, qui visite alors la ville de Trèves.

vitrail de saint Martin, verrière haute © NDC – fonds Gaud
vitrail de saint André © NDC – fonds Gaud
vitrail de saint Chéron © NDC – fonds Gaud
vitrail de saint Chéron © NDC – fonds Gaud
vitrail de saint Martin © NDC – fonds Gaud
vitrail de saint Pantaléon © NDC – fonds Gaud