Sous les pieds des vieillards, deux scènes étonnantes (2/2)

La deuxième met en scène l’affrontement de deux autres êtres ailés : un monstre mord la main d’un homme qui porte un bandeau dans ses cheveux.
Ces figures fantastiques, typiques de l’imaginaire roman, représentent une exception dans l’iconographie du portail. On observera comment elles sont repoussées dans les marges des voussures.