Si l’on s’approche des figures, la différence saute aux yeux

Si l’on s’approche des figures, la différence saute aux yeux. C’est peu de dire que les deux linteaux sont d’une qualité artistique supérieure. Mais où à la Charité sur Loire (en haut), Siméon tend unanimement le regard et les gestes en direction de l’autel, selon un geste quasi- calligraphique, à Chartres (en bas), le vieillard fait preuve d’une profonde humanité : on sent dans le visage une joie ardente et néanmoins contenue.