Photographie, datant de 1865 environ - l’auteur, qui souhaite photographier la façade, doit encore chercher à passer au dessus des toits

L’iconographie du XIX° siècle fait souvent fi de la réalité des lieux et propose une sorte d’image idéale des abords, tandis que l’actuel parvis occidental est encore occupé par de nombreuses habitations - en vis-à-vis immédiat du portail royal.
 
Sur cette photographie, datant de 1865 environ, l’auteur, qui souhaite photographier la façade, doit encore chercher à passer au dessus des toits.
 
Ces vieilles maisons seront détruites, au cours des décennies suivantes, pour ‘mettre en valeur’ le monument : un parti-pris qui ‘objective’ l’édifice, en oubliant son insertion dans le bâti du Moyen-Âge.