Photographie avant restauration

Photographie avant restauration : on peut dire qu’il s’agit d’une véritable ‘résurrection’ tant Gilles a gagné en lumière - et en vie.
On voit ici que les verres étaient partiellement recouverts, à l’extérieur, d’un voile opacifiant, très inégal. Des plombs de casse barraient le visage d’une façon qui heurtait la sensibilité d’un amateur d’art.
D’autres plombs de casse, assez gênants, étaient repérables sur le col de l’habit et sur l’enroulement de la crosse. Plusieurs d’entre eux ont donc été retirés et remplacés par des collages au silicone.