On fait la fête au fils prodigue, à l’intérieur d’une maison close

On fait la fête au fils prodigue, à l’intérieur d’une maison close. Une prostituée l’embrasse, tandis qu’une autre le couronne de fleurs. Ce rituel était d’usage, dans les campagnes, quand on voulait honorer des jeunes mariés qui avaient consommé leur nuit de noces.
La scène est plus explicite à Bourges, où l’arrière-plan est occupé par un lit, qu’à Chartres, où on s’en tient à l’entrée de la maison.
Dans le panneau de Bourges, on notera que le revers du manteau est fourré d’hermine - preuve que le fils prodigue dépense son argent dans des choses futiles. Ce détail apparaît sur le panneau n°1 de Chartres.