Miracles de Notre-Dame (6ème bas-côté sud). La partie supérieure du vitrail, disparue en 1816, a fait l’objet de compléments au début du XX° siècle, qui prétendent respecter l’esprit de la partie inférieure

Miracles de Notre-Dame (6ème bas-côté sud). La partie supérieure du vitrail, disparue en 1816, a fait l’objet de compléments au début du XX° siècle, qui prétendent respecter l’esprit de la partie inférieure. On parle de 'pastiche', au demeurant peu nombreux dans la cathédrale.
C’est justement sur les 'sols décollés' que le maître verrier LORIN a fait trop parler son imagination, avec un jeu complexe de bandes herbeuses…