Les tisserands

Les tisserands. Comme souvent à Chartres, on retrouve ici en partie basse du vitrail une représentation du travail de la corporation d’artisans ayant offert la verrière. Ces scènes, profanes, sont toujours l’occasion d’imaginer la vie quotidienne d’hommes et de femmes au XIII° siècle.
Malgré la petitesse de la scène, le maître-verrier a représenté avec soin les différents outils et éléments du métier à tisser. On devine par exemple tout à gauche comme suspendues, les navettes avec lesquelles on insère la trame sur la chaîne dans un textile. Pour les spécialistes, nous aurions même ici une représentation de métier à tisser très novateur pour l’époque (avec système de crans, visibles sur la droite).
Le personnage à gauche, tord entre elles plusieurs fibres pour réaliser des fils. Cette justesse du rendu des détails témoigne d’un sens aigu de l’observation chez le maître-verrier. S’est-il rendu dans un atelier de tisserands pour y observer ces derniers ? Il y a en tout cas une vraie volonté de faire réaliste, avec déjà un semblant de perspective lui aussi novateur pour l’époque.