Le visage du pauvre

Le visage du pauvre. Ces deux grands yeux ouverts sont émouvants : ils fixent le bienfaiteur, un peu plus haut. Ici, le verrier a su éviter l’aspect misérabiliste (traits difformes, cheveux hirsutes) qu’on lui donne fréquemment.
Une partie de la scène - plus haut - est un pastiche du XIX° siècle.