Le corps de saint Vincent est protégé par des bêtes sauvages

Le corps de saint Vincent est protégé par des bêtes sauvages. La scène qui, dans les versions les plus anciennes de la vie du saint, a lieu avant que le corps ne soit jeté en mer - provoquant la colère de l’empereur - prend place au XIII° siècle après qu’il soit rejeté sur le rivage.