La Vierge à l’enfant du Tympan de Chartres (à gauche) a servi de modèle pour celles qui ont suivi, qu’elles occupent ou non une position similaire

La Vierge à l’enfant du Tympan de Chartres (à gauche) a servi de modèle pour celles qui ont suivi, qu’elles occupent ou non une position similaire. On ignore si cette statue copiait une sculpture disparue de l’abbatiale Saint-Denis. Par contre, le rapprochement avec le portail Sainte Anne, à Notre-Dame de Paris (au centre), qui la suit d’à peine quelques années, ne manque pas d’être troublant. Si l’on prend en compte les cassures qui ont gravement altéré la statue de Chartres, tous les détails - à l’exception du siège - sont rigoureusement identiques. On pourra notamment s’attarder sur le drapé de la robe, au niveau des pieds, où les pliures sont fidèlement reproduites.
C’est dans la continuité de ces deux statues qu’il faut évidemment inscrire la Vierge à l’enfant exposée au Musée du Louvre (à droite), dont les derniers possesseurs privés indiquaient qu’elle venait de la localité des Crespières (Yvelines) à proximité de l’abbaye des prémontrés d’Aubecour.