La rose 114

La rose 114. Dans les ouvrages de référence, ce chevalier à cheval est indiqué comme Robert de ‘Beaumont’. Cette hypothèse, recopiée - bien qu’avec d’extrêmes précautions - d’un ouvrage à l’autre, remonte à l’érudit François-Roger de Gaignières (1642-1715).
Elle nous parait assez invraisemblable : les couleurs du blason de Beaumont (aujourd’hui Beaumont les Autels - 28) sont inconnues puisqu’on n’a relevé ce dernier que sur des sceaux. Surtout, le ‘standing’ de ce petit seigneur local ne peut pas être comparé avec celui des seigneurs représentés dans l’ensemble des autres roses : vassaux immédiats du roi de France, participant en chefs de guerre aux évènements importants de la décennie 1210-1220.