La muette guérie par saint Martin

La muette guérie par saint Martin. Le verrier a fait ressortir la langue, objet du miracle. La jeune femme prie, main jointe.
Cette scène s’est déroulée, selon la tradition, chez un habitant de Chartres. Suit le récit de Sulpice Sévère, dans la version donnée par manuscrit liturgique, provenant du chapitre de la cathédrale :
Voici un évènement qui eut lieu dans la ville de Chartres. Un homme présenta à Martin sa fille, âgée de douze ans, muette de naissance, priant le saint de lui donner, par ses mérites, la faculté de la parole. Par déférence pour les deux évêques qui étaient avec lui, Valentinien et Victrice, Martin… engageait le père à s’adresser à ses compagnons…bMais ceux-ci, joignant leurs prières et leurs supplications à celles du père de la jeune fille, insistèrent auprès de Martin pour le décider à accomplir ce qu’on attendait de lui. Il ne tarda pas davantage ; après avoir donné la preuve de son humilité, il ne voulut pas différer l’exercice de sa miséricorde… Il bénit un peu d’huile en prononçant les paroles de l’exorcisme. Saisissant ensuite la langue de la jeune muette, il lui mit dans la bouche la sainte liqueur… Il demanda à l’enfant le nom de son père ; elle le lui dit aussitôt. Versant des larmes de joie, le père se jette aux genoux de Martin, disant, en présence des témoins remplis d’admiration, que, pour la première fois, il vient d’entendre la voix de sa fille”.