Notre Calendrier

 

Maison Saint-Yves

 

La Maison Saint-Yves vous accueille...

 
Édifiée sur le site d’un très ancien prieuré, fondé voici près d’un millénaire, l’Hôtellerie Saint-Yves se situe au cœur de la vieille ville de Chartres, à 50 m de sa célèbre Cathédrale et à seulement 10 minutes à pied de la gare.
 
Que vous séjourniez à Chartres pour son atmosphère romantique, pour le charme envoutant de sa cathédrale ou pour affaires, l’Hôtellerie Saint-Yves vous offre un hébergement de charme dans un cadre privilégié.
 
Ses vieilles pierres et son calme environnant sont propices à la méditation et au ressourcement.
 
Venez découvrir une ambiance chaleureuse et dynamique au sein de l’Hôtellerie Saint-Yves et laissez vous séduire par le charme intemporel de Chartres, ville millénaire par excellence, avec ses petites ruelles, l'abondance de ses activités culturelles, la richesse de son patrimoine architectural et tant d’autres encore !
 
L'Hôtellerie Saint-Yves dispose de 50 chambres - individuelles, doubles (avec grand lit ou deux lits séparés) et triples. Les chambres, au confort sobre, sont toutes dotées de salle de bain et toilettes privatives, ainsi que du téléphone. Quelques chambres sont équipées d'un téléviseur couleur, d'autres ont vue sur la cathédrale. Le wifi est désormais accessible dans toutes les chambres et gratuit.
 
Hôtellerie Saint-Yves : accédez au site.
 
 

Un peu d'histoire...

 
La "Maison Saint-Yves" est sur le site d’un très ancien prieuré, fondé voici près d’un millénaire.


 
Une chapelle dédiée à saint Étienne avait été fondée à la fin du XI° siècle par le chanoine Audelard, "doyen de Sainte-Marie" (c.à.d. de la cathédrale Notre Dame)
.
Chapelle dite de "Saint-Étienne au cloître", au cloître de la cathédrale toute proche. Avec un logis pour plusieurs membres du clergé.


 
Peu après, elle fut donnée par l’évêque Yves de Chartres comme dépendance pour l’abbaye de Saint-Jean-en-Vallée, où les religieux pouvaient sans doute offrir l’hospitalité à des pèlerins et à des voyageurs.
 L’abbaye Saint-Jean était une abbaye de "chanoines réguliers", établie hors des remparts de la ville, au nord-ouest - sur le site actuel du "clos Saint-Jean" (aujourd’hui parc André Gagnon).
 
Le "chapitre" de Saint-Jean-en-Vallée avait été fondé, hors les murs, par le prévôt de Notre-Dame du temps de Fulbert, peu avant 1028 - un "chapitre" était constitué par des clercs chargés d’assurer collégialement le service d’une église. L’évêque Yves en fit en 1099 une abbaye de chanoines réguliers : des religieux qui vivront en communauté en suivant une règle de vie, la règle dite de saint Augustin. Saint Yves était très soucieux de voir se développer la vie communautaire dans son clergé, et il était très attaché à cette abbaye de Saint-Jean, où il voulut d’ailleurs être inhumé.
Le monastère, en mauvais état, fut incendié et ruiné lors des guerres de religion, en 1568 et en 1591 ; les religieux de Saint-Jean trouvèrent alors refuge dans ce prieuré Saint-Étienne qui leur appartenait.
 
L’église Saint-Étienne était « fort petite » et, « menaçant ruine de vétusté », a été reconstruite dans la seconde moitié du XVII° siècle, et bénie par l’évêque Godet des Marais le 23 août 1697.

De cette église subsistent le chevet de la crypte, dégagé en 1970. Crypte qui était surmontée du chœur, auquel on devait accéder de la nef par un grand nombre de marches.

On voit aussi, rue des Acacias, la partie inférieure de la façade.
Sur le même site, voici maintenant une nouvelle chapelle Saint-Étienne, récemment aménagée de façon exemplaire pour la liturgie, à l’initiative de Mgr. Bernard Nicolas Aubertin, ancien évêque de Chartres, avec le concours de la maison Chéret, de Paris.
 
L’actuelle hôtellerie est une belle demeure construite au XVII° siècle - dont on peut admirer la construction, avec notamment sa galerie voûtée du rez-de-chaussée. Maison qui est devenue en 1807 couvent de religieuses de la Providence, puis, au XX° siècle, grand séminaire - maison de formation des futurs prêtres pour le diocèse. Les séminaires de la province ecclésiastique sont maintenant regroupés à Orléans.
Mais la bibliothèque de l’ancien séminaire est restée ici. Riche d’un patrimoine ancien, elle continue de s’enrichir de publications actuelles surtout en matière de sciences religieuses (Bible, théologie, histoire de l’Église, spiritualité, et art du moyen-âge). Elle se veut accueillante et ouverte à tous, lecteurs ou chercheurs.
 Les archives diocésaines sont également conservées dans une annexe récente de la maison.
 
Cet ancien prieuré, presque millénaire, s’appelle maintenant "Maison Saint-Yves", juste hommage à ce grand évêque de Chartres (1090-1115), dont la mémoire évoque le rayonnement de la cathédrale au moyen-âge, du pèlerinage marial et la renommée du centre intellectuel chrétien qu’était à l’époque l’ "école de Chartres".
Maison toute proche de la cathédrale pour accueillir, aujourd’hui comme au moyen-âge, pèlerins, visiteurs, hôtes de passage. Que tous soient les bienvenus !
 
retour
 
 
Cliquez sur l'image animée pour l'agrandir
Cathédrale de Chartres 2017 - Tous droits réservés - Crédits - Visiter la Cathédrale de Chartres - Photos Cathédrale de Chartres - Vitraux Chartres