La Foi porte une croix (Paris) ou un calice (Chartres)

La Foi porte une croix (Paris) ou un calice (Chartres).
L’idolâtrie se prosterne devant une idole.
À Chartres, la divinité païenne prend l’aspect d’une statue horrible, tenant une coupe remplie d’or, arborant un visage grimaçant au niveau du ventre et portant une queue finissant en gueule. La statue, résumant les perversions, est juchée sur un piédestal. À Paris, le sculpteur se limite à un médaillon en bas-relief.