L’état actuel des linteaux ne laisse pas entrevoir de semblables points de rupture

L’état actuel des linteaux ne laisse pas entrevoir de semblables points de rupture. Entre 1909 et 1913, une armature métallique a servi à les renforcer.