Joachim, gardant ses troupeaux, reçoit la visite d’un ange

Joachim, gardant ses troupeaux, reçoit la visite d’un ange. Ce visage ne conserve qu’un fragment d’origine (d’une teinte plus brune). En plus d’avoir été complété (très) maladroitement, peut-être par le même artisan que le précédent, il a subi les aléas du temps. Explosés, réparés avec des plombs de casse (remplacés par une colle à l’occasion de la dernière restauration), les verres ont été piqués par les intempéries. Comme l’a résumé un maître verrier : "quand ça veut pas, ça veut pas"…