Grisailles de la deuxième travée, ainsi qu’un calfeutrement bois à la quatrième travée, tandis que les panneaux étaient emmenés en restauration

Dans le haut chœur, huit verrières ont disparu, correspondant aux lancettes de la quatrième travée (1773) et de la deuxième travée (1788). À cette époque, l’objectif était d’éclairer abondamment les nouveaux aménagements du chœur. Les verrières authentiques ont alors été déposées et remplacées par des verres blancs. En 1936, des grisailles, prenant modèle sur une verrière du XIII° siècle située dans le déambulatoire nord, ont finalement été installées.
 
Sur ce cliché panoramique, on voit les grisailles de la deuxième travée, ainsi qu’un calfeutrement bois à la quatrième travée, tandis que les panneaux étaient emmenés en restauration aux ateliers Pinto. [cliché F. Delauney]