Gaignières, 1696 - une planche est consacrée à la verrière 'saint Eustache'

En 1696, Roger de Gaignières, collectionneur passionné des œuvres d’art du Moyen-Âge - à une époque ou peu s’en préoccupaient - demandait à l’un de ses dessinateurs attitrés de se rendre à Chartres, durant quelques jours. Ce dernier en revenait avec une quarantaine de dessins coloriés, aujourd’hui intégrés aux collections de la Bibliothèque Nationale et dont l’intérêt documentaire est parfois irremplaçable.
En effet, certaines images correspondent à des verrières aujourd’hui disparues. Quand on compare d’autres images avec les verrières qui nous sont conservées, on remarque, au-delà des proportions maladroites, que le travail est parfaitement fidèle. De nombreux détails y sont même reportés avec soin.
 
Gaignières avait un grand intérêt pour l’héraldique, ce qui explique le fait que de nombreuses planches sont centrées sur les chevaliers donateurs, ainsi que leurs écus.
 
Parmi celles-ci, une planche est consacrée à la verrière 'saint Eustache'. Le dessinateur y est 'remonté' jusqu’au tiers de la scène médiane : on y voit un homme agenouillé, un cor de chasse en bandoulière avec son cheval à l’arrêt.