Discours prononcé par André Malraux, sur le parvis de la cathédrale, à l’occasion du trentième anniversaire de la libération des camps de concentration et à l’adresse des femmes rescapées du chaos

Discours prononcé par André Malraux, sur le parvis de la cathédrale, à l’occasion du trentième anniversaire de la libération des camps de concentration et à l’adresse des femmes rescapées du chaos. Le texte est tout à la fois atroce et grandiose - au point de sublimer les habituels effets oratoires de son auteur. “Ce n’est pas le bruit qui fait la guerre, c’est la mort”. On ne saurait mieux faire que de le donner aux étudiants comme sujet de réflexion.