Notre Calendrier

> Retour <

Découvrez la vidéo de l’office de la lumière, sur le labyrinthe, le dimanche de Pâques...

 
Un moment étonnant : la célébration du soir de Pâques sur le labyrinthe - une première depuis 1452. Une impression inévitable : le labyrinthefonctionneet prend sens.
 
L’Office de la lumière du soir de Pâques était orchestré et chorégraphié par la communauté du chemin neuf. Profondément originale, cette liturgie est librement inspirée du rituel des vêpres de Pâques, tel qu'il existait sur les labyrinthes des cathédrales au Moyen-Âge et s’est déroulé à Chartres pendant plus de deux siècles.
 
C’est ainsi à un véritable 'retour aux sources' du labyrinthe qu’ont assisté les personnes présentes, certaines de vivre un moment unique : la redécouverte d’un symbole qui marque depuis le début du XIII° siècle l’espace sacralisé de l’édifice - son message 'vivant' rendu accessible.
 
 
photo
© NDC
photo
© NDC
photo
© NDC
 
Que dit le labyrinthe ? Il proclame la gloire du Christ ressuscité et la grande espérance de la foi chrétienne : la vie éternelle est offerte à tout homme au terme de son parcours sur terre.
 
La liturgie était présidée par Mgr Michel PANSARD, notre évêque, et Mgr BARBARIN, cardinal, archevêque de Lyon.
 
 
  accédez ici à la vidéo
 
 
Un dialogue s’entame entre un enfant et le narrateur : "Tu vois, c’est comme ce labyrinthe : ce chemin devant nous, c’est comme le chemin de notre vie sur terre, il se termine par la mort". On perçoit l’errance à travers l’attitude suspensive des marcheurs.
 
L’enjeu est donné : "Ce soir encore, nous allons prier pour que la lumière du Christ illumine les yeux de notre cœur, qu’il nous arrache à toute mort, qu’il ouvre en nous les chemins fermés, qu’il fasse de nous des hommes et des femmes nouveaux et qu’il nous donne d’avoir part à la joie de sa résurrection".
 
Le cierge pascal, parcourt le labyrinthe et ses méandres. L’instant est solennel. Le cierge est hissé au centre sur un grand chandelier. L’évêque proclame : "ce que les prophètes ont jadis révélé, Dieu l’a accompli pour nous aujourd’hui : La mort est vaincue, la vie s’est manifestée".
 
Suit une séquence rappelant la grâce de la résurrection, le Victimæ Paschali Laudes. Ses premiers mots sont dits en latin pour signifier la continuité liturgique avec le XIII°.
 
Une farandole signifie la joie humaine, explosive et festive, avant que la lumière ne soit répandue auprès de chacun sur le pourtour du labyrinthe. Tous s’avancent en direction de l’autel.
 
 
  À quoi ressemblait le rituel au XIII° siècle ? 
 
 
Remerciements à Dominique ARNAULT, Grégoire BONAMY, Vincent ARNAULD et Mathieu ARNAULD


Cathédrale de Chartres 2020 - Tous droits réservés - Crédits - Visiter la Cathédrale de Chartres - Photos Cathédrale de Chartres - Vitraux Chartres