Cliché ancien de la verrière des saintes Catherine et Marguerite

Cliché ancien de la verrière des saintes Catherine et Marguerite. On aperçoit de nombreuses incohérences. Parmi celles-ci, le dais du roi qui dépasse du cadre (à gauche) ou l’aile de l’ange qui se mêle au fond décoratif (à droite).
 
Pourtant le sens de l’histoire est respecté. Les savants et Catherine se tournant l’un vers l’autre, il n’y a pas à remettre en cause la disposition des personnages.
 
En réalité, il fallait observer les motifs végétaux de l’arrière-fond (motifs ici cerclés en rouge) pour comprendre qu’il y avait bien erreur. Dans l’agencement prévu par le maître verrier du XIII° siècle, les panneaux ne sont pas prévus pour être 'accolés' mais 'opposés'.
Structure plus subtile que ne l’a cru un de ses successeurs dans l’entretien des verrières de Chartres - qui a rentré à toute force des personnages dans des cadres qui n’étaient pas prévus pour eux.