Antonia Iliescu - La Vierge Bleue de Chartres - Illustration en regard d’un poème consacré à la Belle Verrière

Antonia Iliescu - La Vierge Bleue de Chartres - Illustration en regard d’un poème consacré à la Belle Verrière.
 
'Au lieu de ciel, des murs de cathédrale
En guise d’air, vieux bois de santal
À la place du soleil, un haut front bleu et pâle
perce le vitrail tissé sur un portail.
 
Comme autres fois Claudel, perdu dans ses pensées
Je me recueille sous La Vierge Bleue
Par les „entre les lignes” je me laisse emporté
Au cœur du vitrail, rêveur et silencieux.
 
Mais tout d’un coup le verre se casse et frissonne
La Belle de Verrière avec le saint enfant
Descendent des abîmes. Leurs âmes qui raisonnent
Arrivent jusqu’à moi, sur une brise de vent.
 
La femme se voûte les épaules ; s’évertuant
se penche et cache sous un voile de soie
Jésus, qui tient à sa gauche un bouclier d’argent
Tendis que de sa droite il nous montre le Trois.
 
The Blue Virgin me parle d’une toute petite voix.
Les morceaux bleus de ciel s’enfoncent dans mes pensées
Avec tout leur mystère, avec tout leur émoi
Ils déchirent l’histoire des milliers d’années.
 
Elle vient près de moi, la mère endolorie.
Sur son visage pâle jaillissent des larmes de verre.
Me dit qu’elle est blessée. Son front effleure la terre
Se tourne vers Jésus... Mais Lui, il est parti.
 
Elle le pleure, pauvre sainte, nous demande de l’aider.
Je lui dis: „- Ne pleure pas, ma mère, Christ est ressuscité !”
”- Oui, oui...” - dit-t-elle - „mais vous l’avez ignoré...
Et je ne pleure pas mon fils, mais vous, dont j’ai pitié...”