Abraham, entouré de plantes (évocation du paradis) tend un drap

Abraham, entouré de plantes (évocation du paradis) tend un drap. Il recueille, contre sa poitrine, les âmes de ceux que Dieu a appelé à l’éternité. Elles prennent la forme d’enfants nus.
Notez que les restaurateurs ont restitué l’œil manquant d’Abraham. L’intervention sur la grisaille est un choix exceptionnel : la beauté que dégage le personnage, la gêne créée par l’absence de ‘regard’ et son rôle important dans la rose ont amené l’architecte des monuments historiques à demander ce repeint.