Le samaritain amène le voyageur chez un aubergiste

Le samaritain amène le voyageur chez un aubergiste.
Chartres a choisi de développer cette scène sur deux panneaux : sans doute le verrier voulait-il donner assez de place à l’écurie, où les chevaux - selon une lecture typologique - représentent les quatre évangiles. Le voyageur de Chartres parvient à peine à se soutenir, tandis que celui de Bourges est droit sur sa monture.