À l’autre extrémité de la cathédrale, les parties basses du chœur (XVIII° siècle) venaient également d’être déséchafaudées

À l’autre extrémité de la cathédrale, les parties basses du chœur (XVIII° siècle) venaient également d’être déséchafaudées. On apercevait, au-dessus de la bâche, les appliques en bois doré des écoinçons - ainsi que les stucs ‘marbré rouge’ des colonnes.