Deuxième scène historiée du vitrail, l’ensevelissement de sainte Marie l’Égyptienne

Deuxième scène historiée du vitrail, l’ensevelissement de sainte Marie l’Égyptienne. Un an après, Zosime se rend sur le lieu où il avait échangé avec la sainte. Mais il y trouve son corps sans vie. Pour ensevelir sa dépouille dans cette terre désertique sèche, il fait appel à un lion qui passait par là.
Debout, très humanisé dans sa posture et dans les traits de son "visage", le félin aide donc ici l’ermite à déposer le corps de sainte Marie l’Égyptienne dans sa sépulture. Figuré dans une attitude dynamique, il sort du cadre imposé par les bordures.
Afin de donner une idée du temps passé, le maître-verrier a su rendre les traits de Zosime plus las - même s’ils sont également transformés par la tristesse - tandis que ses cheveux et sa barbe ont poussé.