Les maîtres verriers du XIII° siècle travaillaient à côté de la cathédrale. Ils avaient probablement la possibilité de prendre les mesures in situ. C’est sans compter sur les aléas du chantier ainsi que les changements de parti-pris qui imposent peut-être des interversions entre verrières.
Il y a enfin les inévitables hésitations à l’intérieur de l’atelier. D’où les corrections nécessaires…