Différentes publications récentes ont mis l’accent sur les énormes possessions foncières dont disposait l’Église de Chartres au Moyen-Âge.
 
Entre communications scientifiques et numéros grand public (L’Expansion), on a lu des chiffres contradictoires sur l’étendue des terres qui étaient propriété du chapitre - confondant à l’occasion le chapitre avec l’évêque ou d’autres institutions d’Église.
 
Nous vous proposons de 'visualiser' cette influence territoriale, sur l’Eure-et-Loir, à partir du pouillé du XVIII° siècle.
 
Qu’est ce qu’un pouillé ? Le catalogue des églises d’un diocèse. Rappelons à l’occasion que le diocèse de Chartres était beaucoup plus large que le département d’Eure-et-Loir puisqu’il comprenait aussi des parties plus ou moins importantes des Yvelines - env. 70%, du Loir-et-Cher - env. 42%, de l’Essonne - env. 30%, de l’Orne - env. 12%, de la Sarthe - env. 5% et du Loiret - env. 3%.
 
Pourquoi le pouillé du XVIII° siècle ? Plus méthodique que ceux conservés du XIII° / XIV° siècle, il permet de couvrir l’intégralité des lieux de culte.
Par ailleurs, on note d’importantes permanences territoriales : les cartes n’auraient finalement pas été très différentes pour le Moyen-Âge.