Il faut imaginer le long travail que représentait au XIII° siècle la conception et la réalisation d’une verrière : choix des scènes et disposition des personnages, à la façon dont procèderait un metteur en scène ; carton destiné à la découpe des pièces de verre, qui doivent ensuite être assemblées au plomb, après avoir été peintes à la grisaille.
 
À chaque stade du processus, grande est la tentation de se simplifier le travail et de faire d’une pierre deux coups ou - pour être plus exact - d’un panneau deux panneaux. Trois exemples instructifs dans les vitraux de la cathédrale.