Portail royal - Focus sur les vieillard de l’Apocalypse (Suite des bonus 467 & 673)
 
Quelques clichés surprenants de quatre vieillards, parmi les vingt-quatre que comptent les voussures de la baie centrale du portail royal (vers 1150).
Regarder les détails permet d’apprécier l’extrême qualité des sculptures : expression des visages - plus ou moins bien conservés, richesse des motifs décoratifs apparaissant sur les vêtements et les couronnes.
 
Les vingt-quatre vieillards apparaissent dans le texte de l’Apocalypse, qui est de nature symbolique. La tradition de l’Église y reconnaît habituellement les croyants de l’Ancien et du Nouveau Testament, ressuscités : ils assistent au retour du Christ - à la fin des temps.
C’est dire si leur place, autour du Christ en majesté et des ‘quatre vivants’ (homme, bœuf, lion, aigle), qui y récapitulent temps et espace, a une signification décisive : les hommes participent éternellement à la louange du sauveur.
Ils portent un flacon de parfum ainsi qu’un instrument, ajoutant l’odeur et le son à leurs prières.
La diversité et la finesse des instruments de musique, qui renseignent sur les progrès de la lutherie au XII° siècle, a suscité l’intérêt des spécialistes. Plusieurs ont été reproduits par l’Instrumentarium de Chartres : on a pu les entendre dans la cathédrale au cours des 'Soirées Autrement'.