Les décors architecturés qui surmontent les chapiteaux du portail royal méritent une attention particulière. On y retrouve l’esprit des constructions du XII° siècle, idéalisées par les sculpteurs : un monde miniature qui ressemble aux palais rêvés par leurs collègue maçons et anticipe la figuration de la Jérusalem céleste.
Même si on y repère un certain systématisme, les solutions imaginées sont différentes d’un chapiteau au suivant.
Ces motifs ont été détourés, pour permettre d’en apprécier davantage le caractère descriptif - qui fait parfois penser aux jeux de construction ou aux actuels jeux de vidéo dans lesquels on bâtit des villes.