Peu de temps après leur restauration, voici des clichés de détail des vitraux supérieurs de la nef - côté sud
 
Saint Jérôme (v. 347-420) est considéré comme l’un des quatre grands pères de l’Église catholique romaine, avec saint Ambroise, saint Augustin et saint Grégoire. D’ailleurs, si on considère que le choix des chartrains aurait été de remplacer Ambroise (de Milan) par Hilaire (de Poitiers), les quatre pères de l’Église occupent quatre roses de la nef consécutives.
Jérôme est considéré comme le traducteur de la Bible, depuis les manuscrits originaux grecs et hébreux vers le latin - une version appelée la Vulgate qui sera utilisée jusqu’au XX° siècle comme le texte officiel.
Né dans l’actuelle Croatie, il fit ses études à Rome, séjourna en Gaule (France), en Syrie et mourut à Jérusalem, dans un monastère qu’il avait fondé et où il séjourna plus de trente ans, consacré à son travail de traduction.