Dans la liturgie traditionnelle, était posé sur l'autel un 'canon', où était transcrit le prologue de l'évangile de Jean. Au XIX° siècle, l'habitude avait été prise d'utiliser un texte imprimé, qui était toutefois encadré de façon précieuse, par les mêmes orfèvres que ceux qui Ĺ“uvraient aux chandeliers ou aux calices.
La cathédrale conserve plusieurs de ces canons, dont l'un est particulièrement remarquable. Commandé en 1895, par un donateur privé, avec l'intention de servir à Notre-Dame de Sous-Terre, il incorpore plusieurs émaux tout particulièrement réalisés pour Chartres.
On y retrouve donc une galerie d'images qui ressemble en tous points à un 'best of' : les fondamentaux du sanctuaire chartrain, tels qu'ils étaient définis à la belle époque. C'est à ce tour d'horizon que nous vous invitons...