Les arcs-boutants de la cathédrale présentent des caractéristiques passionnantes, montrant l’évolution de cette technique sur une période qui va des années 1200/1205 aux années 1220/25.
Même si on est plus nuancés aujourd’hui sur le caractère ‘archaïque’ des arcs boutants de la nef, et sur le caractère ‘moderne’ de ceux du chœur, il reste que le changement est impressionnant - plus légers, plus profilés… Les études les plus novatrices sur les arcs-boutants de Chartres sont dues au français Arnaud Ybert et à l’américain Andrew Tallon.