On a largement parlé du symbolisme des lancettes du transept sud, représentant les évangélistes sur les épaules des prophètes :
Dicebat Bernardus Carnotensis nos esse quasi nanos, gigantium humeris insidentes, ut possimus plura eis et remotiora videre, non utique proprii visus acumine, aut eminentia corporis, sed quia in altum subvenimur et extollimur magnitudine gigantea.
Bernard de Chartres disait “Nous sommes comme des nains assis sur des épaules de géants. Si nous voyons plus de choses et plus lointaines qu’eux, ce n’est pas à cause de la perspicacité de notre vue, ni de notre grandeur, c’est parce que nous sommes élevés par eux”.
Ces personnages signifient :
- la confiance due à l’enseignement des anciens comme autant de colonnes fondatrices,
- la transmission entre professeurs et élèves (ainsi ce professeur de Mathématiques qui dans une visite nous a parlé de l’un de ses anciens élèves devenu prix nobel)
- la nouvelle alliance conclue dans le Christ, inconcevable sans ses fondations juives,
- l’imbrication des textes liturgiques - chaque texte d’un évangéliste lu à l’office lors des grandes fêtes étant précédé d’un passage correspondant, chez un prophète.
Ce qu’on découvre depuis la restauration c’est l’extrême beauté de ces personnages monumentaux. Voici en avant première ces couples évangélistes/prophètes avant la restauration (été 2005) puis après cette dernière (in situ - 17 juillet 2009).