Redécouvrir les vitraux de la nef - Saint Gilles (133 gauche)
 
Peu de temps après leur restauration, voici des clichés de détail des vitraux de la nef - côté nord.
 
Saint Gilles était fort populaire au Moyen-Âge, bien plus que nous n’imaginons au XXI° siècle : le pèlerinage de saint Gilles du Gard était l’un des plus fréquentés de France. L’histoire de cet abbé de Provence, dont la légende croisait celle de Charlemagne, était aussi très populaire.
Il ne fait aucun doute que la messe de saint Gilles, représentée quatre fois (!) dans la cathédrale (peinture murale de la Crypte, vitrail de Charlemagne - déambulatoire, vitrail de saint Gilles - clair étage de la nef, voussures de la baie droite - portail sud) était une anecdote assez connue dans les veillées de chaumières. Elle avait aussi, aux yeux du clergé et du prince, une valeur politique : l’alliance du pouvoir temporel et spirituel autour d’un sacrement : celui de la réconciliation.