Tandis qu’est édifié le portail royal et que sont réalisées les trois grandes fenêtres de la façade occidentale, la cathédrale - ou l’abbaye St Père en Vallée, en basse ville - produisent également plusieurs manuscrits dont le décor est à l’égal de la sculpture et de l’art verrier : un sommet artistique.
 
Deux manuscrits ont fait l’objet des bonus 334 et 342.
 
Le manuscrit 2391 de la bibliothèque de Troyes, dite “Bible des comtes de Champagne” présente d’importantes similitudes avec la Bible 458, conservée dans le même établissement et dont il est peut-être la continuation, même si ces différents volumes ont connu par la suite un itinéraire différent.
Le manuscrit 2391 comprend les livres de l’Ancien Testament qui vont des Chroniques aux Macchabées, ainsi que l’intégralité du Nouveau Testament.
 
Le commanditaire serait Thibaut II de Champagne, qui était également comte de Meaux, Blois, Châteaudun… et Chartres.
 
L’origine chartraine a été affirmée par Patricia Stirnemann, chercheuse à l’Institut de Recherche et d’Histoire des Textes, qui a fait le rapport avec plusieurs ouvrages déjà répertoriés. On peut dater sa réalisation entre 1140 et 1160.
 
Les lettres ornées utilisent plusieurs motifs dont les plus courants sont le rinceau et le dragon.