La fleuriste de la cathédrale est Madame STEINMETZ : un rôle important qu’elle accomplit avec une rare sensibilité, au fil des différents moments de l’année liturgique.
 
Jean-Paul II, dans sa Lettre apostolique sur le renouveau liturgique, écrit 25 ans après le Concile : « le pain et le vin, l’eau et l’huile, mais aussi l’encens, le feu et les fleurs », presque tous les éléments de la création ont leur place dans la liturgie comme une offrande « au créateur et contribuent à la dignité et à la beauté de la célébration ».