Observer les détails d’une verrière, c’est parfois l’occasion unique de se rapprocher des artisans du Moyen-Âge, de comprendre leur travail, jusqu’à suivre leurs réflexions les plus pratiques - et parfois les plus étonnantes.
Le maître verrier, vers 1210-1220, garde une réelle aversion pour le vide. Tout espace coloré assez important se doit d’être occupé. À vrai dire, le problème est facilement surmonté s’il s’agit d’une scène figurée : il suffit d’écarter les personnages ou de rajouter détails décoratifs ou autres ustensiles. Il en est autrement des ‘sous-sols’, où quelque végétal sert parfois à remplir le fonds bleu.