Il va sans dire que le diable a représenté, pour les hommes du Moyen-Âge, un motif d’effroi. Personne ne le voyait, mais sa présence paraissait évidente à chacun, aussi dissimulée qu’agissante. C’est lui qui faisait souffrir, provoquait les malheurs, incitait aux crimes et trahisons. Rien n’était assez terrible pour signifier sa monstruosité du mal, la difformité physique évoquant la perversion morale.
Le diable a fait jouer l’imagination des artistes. On a quelque mal à faire la part du cauchemar éveillé - où se concentrent toutes les angoisses d’une époque - et d’un humour noir - qui met déjà à distance.
Découvrez avec nous les plus beaux spécimens de la zone du narthex. Nous remercions Henri de FERAUDY, photographe des Amis de la cathédrale, pour avoir mis à disposition ces clichés qui respectent la richesse des couleurs.